Décoration paysagisme

formation-decoration-interieur-paysagisme

L’architecte pay­sa­giste est à la source des amé­na­ge­ments pay­sa­gers. Il se charge des études, du dres­sage des plans et de la consti­tu­tion des élé­ments requis pour la réa­li­sa­tion des travaux.

Ce pro­fes­sion­nel de la déco­ra­tion a pour mis­sion de valo­ri­ser votre envi­ron­ne­ment en amé­lio­rant votre exté­rieur. Sur une échelle étroite, il s’occupe de votre jar­din et de votre cour, et sur une échelle plus vaste, il s’occupe des parcs et de la ver­dure d’une ville.

Être Décorateur Paysagiste, c’est quoi ?

Le métier consiste à uti­li­ser la créa­ti­vi­té et la beau­té de la nature pour créer un espace har­mo­nieux, esthé­tique et fonc­tion­nel. Les zones peuvent inclure des pelouses, des parcs, des allées, etc. Il se charge aus­si d’effectuer des ana­lyses sur site qui com­prennent l’évaluation des plantes actuelles, des condi­tions du sol, de l’éclairage, de la vue et du style d’architecture de la maison.

Le pay­sa­giste éta­blit des plans cor­res­pon­dant à des besoins d’aménagement com­plets ou par­tiels, selon les consignes des clients. Avant de sou­mettre des pro­po­si­tions, il doit se baser sur ses solides connais­sances de l’évolution conti­nue des maté­riaux et tech­niques concer­nés dans son métier. Il agit en tant que conseiller de son client lors de l’élaboration du pro­jet concer­nant son jar­din, y com­pris le style et la déco­ra­tion, sans oublier la gamme de plantes à utiliser.

Il se peut que le déco­ra­teur pay­sa­giste s’occupe de la plan­ta­tion. Cette tâche inclut la mise en place d’un gazon, des plates-bandes, des rocailles, ou des jar­di­nières avec des végé­taux variés et adé­quats à chaque situa­tion (plantes vivaces, grim­pantes, couvre-sol, arbustes à fleurs, arbustes per­sis­tants, arbustes de haie, arbres d’ombrage ou d’ornement, etc.).

Le déco­ra­teur pay­sa­giste étant en rela­tion avec de nom­breux four­nis­seurs spé­cia­li­sés dans l’équipement de pay­sa­gisme comme les fabri­cants de per­go­la, de ton­nelle, de jar­di­nière, de vasques et de sus­pen­sions, ils sont garants de la satis­fac­tion des clients en matière de qualité.

Comment en faire son métier ?

Vous aurez besoin d’un esprit créa­tif et d’une main verte, mais aus­si d’une forte capa­ci­té de tenir des dos­siers et de bien com­mu­ni­quer avec les autres. Gar­dez à l’esprit que les tâches dont vous serez res­pon­sable en tant que pay­sa­giste dépendent de votre niveau d’expertise et de votre posi­tion dans une entreprise.

Vous aurez éga­le­ment besoin d’une com­pré­hen­sion basique de l’art, y com­pris la théo­rie des cou­leurs, la tex­ture, l’équilibre, la pro­por­tion, et plus encore. Vous aurez éga­le­ment besoin d’une solide for­ma­tion en hor­ti­cul­ture afin que vous puis­siez com­prendre quelles plantes iront à tels endroits et pour­quoi elles y pros­pèrent. Vous aurez besoin d’être créa­tif, et prêt à tra­vailler avec vos mains, tout en fai­sant des recherches de temps en temps. En outre, vous aurez besoin d’avoir une connais­sance de base du coût des maté­riaux et de la main‑d’œuvre.

Un déco­ra­teur pay­sa­giste doit connaître la façon dont les condi­tions éco­lo­giques peuvent affec­ter une concep­tion pro­po­sée. Il doit aus­si avoir du talent pour des­si­ner. Bien que vous uti­li­siez un pro­gramme infor­ma­tique pour cer­tains plans, vous devriez tou­jours être en mesure de créer des des­sins réa­listes à la main.

Un bac­ca­lau­réat ou une maî­trise en amé­na­ge­ment pay­sa­ger ou l’architecture du pay­sage est néces­saire, même si vous n’avez pas néces­sai­re­ment besoin d’autorisation pour tra­vailler en tant que pay­sa­giste. Alors que cer­tains états exigent le diplôme de Licence aux archi­tectes pay­sa­gistes, les déco­ra­teurs pay­sa­gistes quant à eux peuvent être en mesure de tra­vailler sans licence en fonc­tion de l’emplacement et la nature du projet.

Qu’en est-il de sa clientèle ?

Avec une clien­tèle très variée, le déco­ra­teur pay­sa­giste est sur­tout sol­li­ci­té par des par­ti­cu­liers afin de s’occuper de leur cour et jar­din. Cepen­dant, d’autres enti­tés plus impor­tantes comme des entre­prises, des écoles et même des minis­tères peuvent recou­rir à ses ser­vices.

Les par­ti­cu­liers ont besoin de ses ser­vices pour amé­na­ger et don­ner une forme à leur cour et jar­din. Les entre­prises et les écoles font appel à ce pro­fes­sion­nel pour s’occuper de leur exté­rieur ou leurs terrasses.

Pour ce qui est des minis­tères au de ser­vice public, le déco­ra­teur pay­sa­giste inter­vient pour la créa­tion et la mise en place d’espaces verts, de parcs, etc.

Avantages et inconvénients

Les avan­tages de ce métier résident sur­tout dans l’indé­pen­dance de celui qui l’exerce : recon­nu en tant que pro­fes­sion­nel dans son domaine, les clients se fient à lui à 100% et renoncent à toute ingé­rence dans la réa­li­sa­tion de ses missions.

Un déco­ra­teur pay­sa­giste est donc libre et auto­nome dans la réa­li­sa­tion de son tra­vail. De plus, c’est un métier qui paie : un débu­tant peut gagner jusqu’à 2.500 euros bruts par mois, tan­dis que ceux qui sont expé­ri­men­tés empochent quelque 4.500 euros !

Comme points néga­tifs, le métier de déco­ra­teur pay­sa­giste est faci­le­ment contraint par le cli­mat. Peu importe la splen­deur des pro­jets qu’il sou­haite réa­li­ser, tout pour­rait tom­ber à l’eau si jamais le temps ne joue pas en sa faveur.

For­ma­tion en déco­ra­tion d’intérieur
✉️ DOCUMENTATION GRATUITE

Toutes les spécialités
en décoration d’intérieur

Décoration événementielle

Coach décoration

Home staging

Décoration merchandising

Décoration paysagisme

Design mobilier & accessoire