Décoration paysagisme

formation-decoration-interieur-paysagisme

L’architecte pay­sa­giste est à la source des amé­na­ge­ments pay­sa­gers. Il se charge des études, du dres­sage des plans et de la consti­tu­tion des élé­ments requis pour la réa­li­sa­tion des travaux.

Ce pro­fes­sion­nel de la déco­ra­tion a pour mis­sion de valo­ri­ser votre envi­ron­ne­ment en amé­lio­rant votre exté­rieur. Sur une échelle étroite, il s’occupe de votre jar­din et de votre cour, et sur une échelle plus vaste, il s’occupe des parcs et de la ver­dure d’une ville.

Être Décorateur Paysagiste, c’est quoi ?

Le métier consiste à uti­li­ser la créa­ti­vi­té et la beau­té de la nature pour créer un espace har­mo­nieux, esthé­tique et fonc­tion­nel. Les zones peuvent inclure des pelouses, des parcs, des allées, etc. Il se charge aus­si d’effectuer des ana­lyses sur site qui com­prennent l’évaluation des plantes actuelles, des condi­tions du sol, de l’éclairage, de la vue et du style d’architecture de la maison.

Le pay­sa­giste éta­blit des plans cor­res­pon­dant à des besoins d’aménagement com­plets ou par­tiels, selon les consignes des clients. Avant de sou­mettre des pro­po­si­tions, il doit se baser sur ses solides connais­sances de l’évolution conti­nue des maté­riaux et tech­niques concer­nés dans son métier. Il agit en tant que conseiller de son client lors de l’élaboration du pro­jet concer­nant son jar­din, y com­pris le style et la déco­ra­tion, sans oublier la gamme de plantes à utiliser.

Il se peut que le déco­ra­teur pay­sa­giste s’occupe de la plan­ta­tion. Cette tâche inclut la mise en place d’un gazon, des plates-bandes, des rocailles, ou des jar­di­nières avec des végé­taux variés et adé­quats à chaque situa­tion (plantes vivaces, grim­pantes, couvre-sol, arbustes à fleurs, arbustes per­sis­tants, arbustes de haie, arbres d’ombrage ou d’ornement, etc.).

Le déco­ra­teur pay­sa­giste étant en rela­tion avec de nom­breux four­nis­seurs spé­cia­li­sés dans l’équipement de pay­sa­gisme comme les fabri­cants de per­go­la, de ton­nelle, de jar­di­nière, de vasques et de sus­pen­sions, ils sont garants de la satis­fac­tion des clients en matière de qualité.

Comment en faire son métier ?

Vous aurez besoin d’un esprit créa­tif et d’une main verte, mais aus­si d’une forte capa­ci­té de tenir des dos­siers et de bien com­mu­ni­quer avec les autres. Gar­dez à l’esprit que les tâches dont vous serez res­pon­sable en tant que pay­sa­giste dépendent de votre niveau d’expertise et de votre posi­tion dans une entreprise.

Vous aurez éga­le­ment besoin d’une com­pré­hen­sion basique de l’art, y com­pris la théo­rie des cou­leurs, la tex­ture, l’équilibre, la pro­por­tion, et plus encore. Vous aurez éga­le­ment besoin d’une solide for­ma­tion en hor­ti­cul­ture afin que vous puis­siez com­prendre quelles plantes iront à tels endroits et pour­quoi elles y pros­pèrent. Vous aurez besoin d’être créa­tif, et prêt à tra­vailler avec vos mains, tout en fai­sant des recherches de temps en temps. En outre, vous aurez besoin d’avoir une connais­sance de base du coût des maté­riaux et de la main‑d’œuvre.

Un déco­ra­teur pay­sa­giste doit connaître la façon dont les condi­tions éco­lo­giques peuvent affec­ter une concep­tion pro­po­sée. Il doit aus­si avoir du talent pour des­si­ner. Bien que vous uti­li­siez un pro­gramme infor­ma­tique pour cer­tains plans, vous devriez tou­jours être en mesure de créer des des­sins réa­listes à la main.

Un bac­ca­lau­réat ou une maî­trise en amé­na­ge­ment pay­sa­ger ou l’architecture du pay­sage est néces­saire, même si vous n’avez pas néces­sai­re­ment besoin d’autorisation pour tra­vailler en tant que pay­sa­giste. Alors que cer­tains états exigent le diplôme de Licence aux archi­tectes pay­sa­gistes, les déco­ra­teurs pay­sa­gistes quant à eux peuvent être en mesure de tra­vailler sans licence en fonc­tion de l’emplacement et la nature du projet.

Qu’en est-il de sa clientèle ?

Avec une clien­tèle très variée, le déco­ra­teur pay­sa­giste est sur­tout sol­li­ci­té par des par­ti­cu­liers afin de s’occuper de leur cour et jar­din. Cepen­dant, d’autres enti­tés plus impor­tantes comme des entre­prises, des écoles et même des minis­tères peuvent recou­rir à ses ser­vices.

Les par­ti­cu­liers ont besoin de ses ser­vices pour amé­na­ger et don­ner une forme à leur cour et jar­din. Les entre­prises et les écoles font appel à ce pro­fes­sion­nel pour s’occuper de leur exté­rieur ou leurs terrasses.

Pour ce qui est des minis­tères au de ser­vice public, le déco­ra­teur pay­sa­giste inter­vient pour la créa­tion et la mise en place d’espaces verts, de parcs, etc.

Avantages et inconvénients

Les avan­tages de ce métier résident sur­tout dans l’indé­pen­dance de celui qui l’exerce : recon­nu en tant que pro­fes­sion­nel dans son domaine, les clients se fient à lui à 100% et renoncent à toute ingé­rence dans la réa­li­sa­tion de ses missions.

Un déco­ra­teur pay­sa­giste est donc libre et auto­nome dans la réa­li­sa­tion de son tra­vail. De plus, c’est un métier qui paie : un débu­tant peut gagner jusqu’à 2.500 euros bruts par mois, tan­dis que ceux qui sont expé­ri­men­tés empochent quelque 4.500 euros !

Comme points néga­tifs, le métier de déco­ra­teur pay­sa­giste est faci­le­ment contraint par le cli­mat. Peu importe la splen­deur des pro­jets qu’il sou­haite réa­li­ser, tout pour­rait tom­ber à l’eau si jamais le temps ne joue pas en sa faveur.

Formation en décoration d’intérieur,
DOCUMENTATION GRATUITE

Toutes les spécialités
en décoration d’intérieur

Décoration événementielle

Coach décoration

Home staging

Décoration merchandising

Décoration paysagisme

Design mobilier & accessoire